ACTUALITÉS

Explorez davantage de fonctionnalités des appareils EOS R5, EOS R6 et EOS-1D X Mark III

Les photographes de sport Richard Walch, Martin Bissig et Eddie Keogh passent en revue les nouvelles fonctionnalités et améliorations introduites par la toute dernière mise à jour du microgiciel Canon.
Martin Bissig dans la montagne, vêtu d'un manteau et d'un bonnet de laine, un appareil photo Canon EOS R5 à la main.

Le photographe de sports d'aventure Martin Bissig examine la scène et se prépare à filmer sur son Canon EOS R5, l'un des trois appareils photo mis à niveau lors de la mise à jour du microgiciel de Canon. © Martin Bissig

De la même manière que vous mettez à jour votre smartphone de temps à autre, vous pouvez mettre à jour votre appareil photo Canon EOS pour bénéficier de nouvelles fonctionnalités et améliorations.

Canon a annoncé une série de mises à jour supplémentaires du micrologiciel des appareils EOS R5, EOS R6 et EOS-1D X Mark III qui présente une nouvelle gamme de fonctionnalités professionnelles, de nouvelles commandes et des outils d'amélioration de la performance afin de répondre aux besoins des photographes professionnels. La dernière mise à jour permet aux cinéastes d'utiliser des objectifs motorisés sur l'EOS R5.

Il n'y a rien de plus simple que de télécharger la mise à jour du microgiciel Canon : il suffit de consulter la rubrique « Assistance » du site Web de Canon et de sélectionner votre produit dans la fenêtre contextuelle pour avoir accès à ces nouveaux outils.

« Lorsque l'on achète un appareil photo Canon, on est rassuré : on peut faire confiance à Canon pour améliorer ses produits et fournir des mises à jour gratuitement », affirme le photographe de sports d'action, réalisateur et ambassadeur Canon Richard Walch.

Le photographe de sports d'aventure Martin Bissig est tout aussi enthousiaste en ce qui concerne le développement continu : « c'est génial que Canon reste à l'écoute non seulement des professionnels, mais aussi des amateurs passionnés. On a vraiment l'impression d'être écouté et on bénéficie en permanence des fonctionnalités évolutives de ces appareils photo ».

Richard, Martin et leur collègue ambassadeur Canon Eddie Keogh ont mis à l'épreuve les nouvelles fonctionnalités introduites par la mise à jour du microgiciel Canon dans le cadre de séances photo exigeantes. Voici ce qu'il en est ressorti…
Pour en savoir davantage sur cet échange dans cet épisode, écoutez le podcast Shutter Stories de Canon :
Skieur sautant en dévalant une montagne, passant devant le soleil

L'une des fonctionnalités offertes par la dernière mise à jour du micrologiciel est l'enregistrement vidéo Canon Log 3. « Il est difficile de s'imaginer ce que représente l'augmentation du nombre de vitesses de Canon Log 3 », dit Martin Bissig. « Mais une fois que l'on commence à travailler en post-production avec cette fonctionnalité, on se rend compte des avantages : les séquences sont beaucoup plus riches ». Photo prise sur un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM à 15 mm, 1/1250 sec, f/14 et ISO 200. © Martin Bissig

Nouvelle fonctionnalité introduite par la mise à jour du micrologiciel des appareils EOS R5, EOS R6 et EOS-ID X Mark III : Canon Log 3

Grâce à ses capacités en matière de photo 45MP et de vidéo 8K, le Canon EOS R5 est un formidable appareil photo hybride destiné à la fois aux photographes professionnels et aux réalisateurs. Martin Bissig utilise son EOS R5 pour enregistrer des séquences vidéo en plus de ses photos et apprécie en particulier deux des améliorations vidéo introduites par la mise à jour du microgiciel de l'EOS R5 : Canon Log 3 et l'enregistrement Full HD à 120 im./s. « Pour mon type de sujet, dit-il, la vidéo RAW 8K de l'EOS R5 est un peu excessive, mais C-Log 3 m'offre toute la liberté dont j'ai besoin ».
C-Log 3 permet de capturer une plage dynamique plus large dans l'appareil photo et offre plus de souplesse en termes de post-production et de résultat final. « Maintenant que je travaille avec les séquences en post-production, je perçois vraiment les avantages. « Je filmais des skieurs dans la neige, donc je devais composer à la fois avec des vêtements aux couleurs très vives, la neige et des éléments très foncés. C'était un environnement difficile pour un photographe, mais C-Log 3 m'a permis de tirer le meilleur parti des séquences filmées ».

L'autre avantage de C-Log 3, c'est qu'il permet d'intégrer les séquences dans un flux de travail professionnel. « Vous pouvez utiliser l'EOS R5 sur un plateau de tournage ou comme solution de rechange ou crash cam, puis combiner les séquences avec des séquences C-Log 3 filmées sur les caméras Cinema EOS ou d'autres appareils photo grâce à la compatibilité ACES (Academy Color Encoding System) de l'EOS R5. C'est sans doute l'une des fonctionnalités les plus intéressantes actuellement ».
Possédez-vous un équipement Canon ?

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Grâce à la dernière mise à jour du micrologiciel, le Canon EOS R6 et le Canon EOS-1D X Mark III bénéficient désormais de Canon Log 3, permettant d'obtenir encore plus facilement un rendu cohérent dans une configuration de plusieurs appareils photo. « Que vous soyez le seul cinéaste avec deux appareils photo différents ou que vous fassiez partie d'une équipe plus importante qui filme des vidéos avec des appareils Canon, vous pouvez obtenir un très beau rendu tout au long de la production », explique Richard Walch.

« Et il est logique d'utiliser différents appareils photo, car il existe peut-être une situation où vous aurez besoin d'un boîtier vraiment petit et léger, pour lequel l'EOS R6 est parfait », ajoute-t-il. « Avec une prise de vue nécessitant plus de montage et une autonomie de batterie plus longue, l'EOS-1D X Mark III est l'appareil photo adapté. Canon Log 3 les rassemble ensuite pour un rendu cohérent ».
Martin Bissig debout sur une piste de ski, filmant un skieur surgissant dans un nuage de neige.

« Je ne suis pas un réalisateur typique, je suis plutôt un photographe qui fait aussi des films », dit Martin. « Donc tout va ensemble et je dois travailler très vite. C'est la raison pour laquelle Canon Log 3 et l'option à 120 im./s pour les enregistrements Full HD constituent de grandes avancées pour mon style de projet ». © Martin Bissig

Gros-plan sur les mains de Martin Bissig qui tiennent un Canon EOS R5, avec des paramètres affichés à l'écran.

Martin adore la myriade d'options de configuration que lui propose l'EOS R5, mais il lui semble parfois laborieux d'effectuer une nouvelle configuration lorsqu'il passe d'un appareil à un autre. Il gagnerait beaucoup de temps s'il pouvait enregistrer ses paramètres sur une carte mémoire pour pouvoir les transférer vers un deuxième appareil. © Martin Bissig

Mise à jour du micrologiciel de l'EOS R5 : Full HD à 120p

Martin a également tiré parti de la nouvelle option d'enregistrement vidéo 120p Full HD du Canon EOS R5 récemment ajoutée pour filmer les skieurs qui s'élançaient au-dessus des falaises. Filmer à une fréquence d'images élevée permet de capturer davantage d'informations au cours des séquences d'action, ce qui permet de les lire au ralenti.

« Dans mon travail, je n'ai pas souvent besoin de séquences 4K », dit Martin. « Souvent, je dois envoyer un fichier à un client via Internet, et je dois le faire assez rapidement (parfois même sur le terrain, depuis mon ordinateur portable). La nouvelle option, qui me permet de filmer à 120 im./s en Full HD, me facilite beaucoup la vie en matière de traitement des données ».

Nouvelle fonctionnalité introduite par la mise à jour du microgiciel de l'EOS R5 : la prise en charge des objectifs cinéma Canon

Le Canon EOS R5 prend désormais en charge les objectifs motorisés compacts CN-E18-80mm T4.4 L IS KAS S et CN-E70-200mm T4.4 L IS de Canon via la bague d'adaptation monture EF vers EOS R, ce qui permet d'obtenir encore plus facilement un rendu cinématographique et d'intégrer l'appareil photo dans un flux de production professionnel. Ces combinaisons permettent de contrôler le diaphragme, le zoom et la mise au point via le boîtier ainsi que le fonctionnement du système de stabilisation d'image optique de l'objectif. L'enregistrement peut être démarré et arrêté via le bouton Rec sur la poignée de l'objectif.

Lorsqu'ils sont fixés à l'EOS R5, les objectifs peuvent être commandés depuis le boîtier de l'appareil photo ou à distance, à l'aide d'EOS Utility et de l'application Canon Camera Connect.

« Pour les cinéastes, avoir accès à ce type d'objectifs place l'EOS R5 encore davantage dans un scénario où vous pouvez vraiment l'utiliser comme appareil photo principal ou comme appareil photo secondaire plutôt que comme simple boîtier de secours », explique Martin.

Mise à jour du microgiciel de l'EOS R5 : enregistrement des paramètres sur la carte

Martin travaille avec deux boîtiers d'appareil photo Canon EOS R5. Par conséquent, la fonctionnalité qui permet d'enregistrer un instantané placé dans les paramètres d'un appareil sur la carte mémoire et de le transférer vers l'autre appareil lui fait donc gagner beaucoup de temps. « L'un des plus grands avantages de l'EOS R5 est que l'on peut le personnaliser selon ses besoins », dit-il. « Les options sont très nombreuses et on peut configurer les appareils exactement comme on le souhaite. Malheureusement, lorsque l'on travaille avec deux appareils, il faut beaucoup de temps pour transférer tous les paramètres manuellement d'un appareil à l'autre. Ce problème a été résolu, car on peut désormais tout faire en une seule fois.

« Si vous devez faire réparer votre appareil photo, par exemple, ou si vous avez besoin de louer un deuxième appareil pour un projet, il est très pratique de pouvoir enregistrer tous les paramètres sur une carte et de les transférer vers l'autre appareil ».
Deux skieurs, éclipsés par le sommet de la montagne en face d'eux, grimpent dans la neige profonde.

Lorsque vous êtes sur un tournage en extérieur comme celui-ci, avec peu de chances de reproduire les événements de la journée en cas de problème, la fiabilité de votre équipement est cruciale. C'est la raison pour laquelle Martin se réjouit de l'arrivée de la dernière mise à jour du micrologiciel Canon des appareils Canon EOS R5, EOS R6 et EOS-1D X Mark III qui seront désormais capables d'effectuer le double enregistrement. « Avoir la possibilité d'enregistrer sur deux cartes simultanément est génial », dit Martin, « et c'est quelque chose que moi-même et de nombreux cinéastes attendions. » Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM à 24 mm, 1/2500 s, f/6,3 et ISO 100. © Martin Bissig

Martin Bissig, vêtu d'un manteau bleu et d'un bonnet en laine, regarde l'écran à l'arrière d'un appareil photo Canon EOS R5. On aperçoit des montagnes enneigées floues en arrière-plan derrière lui.

La prise en charge de la carte CFexpress VPG400 fait également partie de la dernière mise à jour du micrologiciel des appareils Canon EOS R5 et EOS-1D X Mark III. « C'est rassurant de savoir que vous êtes en mesure de continuer à pérenniser votre flux de travail dans la mesure du possible », déclare Martin.

Nouvelle fonctionnalité introduite par la mise à jour du micrologiciel des appareils EOS R5, EOS R6 et EOS-1D X Mark III : le double enregistrement

Les trois appareils photo ont désormais la possibilité de créer une sauvegarde instantanée dans l'appareil en enregistrant simultanément des clips vidéo sur les deux cartes mémoire, ce qui vous offre une tranquillité d'esprit sur les missions de tournage importantes. Certains formats vidéo ne seront pas disponibles pour le double enregistrement sur l'EOS R5 et l'EOS-1D X Mark III en raison de la quantité de données à écrire sur deux cartes.

« Habituellement, lorsque je prends des photos, j'utilise toujours la deuxième carte comme sauvegarde », explique Martin. « Avoir cette possibilité maintenant, même avec des séquences 8K sur l'EOS R5 en utilisant le nouveau paramètre IPB à faible débit binaire, vous donne simplement cette sécurité supplémentaire d'avoir les séquences sur deux cartes. »

Nouvelle fonctionnalité introduite par la mise du microgiciel de l'EOS R5 : la prise en charge Atomos ProRes RAW

Le nouveau micrologiciel permet d'enregistrer des séquences ProRes RAW en externe sur un enregistreur Atomos Ninja via une connexion HDMI. Le Ninja V original prend en charge le recadrage 5K ProRes RAW à 30P/24P, mais le nouveau Ninja V+ est capable de prendre en charge le 8K ProRes RAW non recadré jusqu'à 30P, ainsi que le recadrage 5K jusqu'à 60P.

« De plus, cette fonctionnalité place l'EOS R5 dans un environnement très professionnel lorsqu'il s'agit de filmer », déclare Martin. « Comme la plupart des cinéastes professionnels que je connais, je filme avec un enregistreur externe, et pouvoir capturer le RAW de cette manière est un énorme pas en avant pour l'appareil photo. »

Nouvelle fonctionnalité introduite par la mise à jour du micrologiciel des appareils EOS R5 et EOS-1D X Mark III : la prise en charge de la carte CFexpress VPG400

Conçues pour les professionnels et les utilisateurs expérimentés, les cartes CFexpress conformes à la norme VPG400 (Video Performance Guarantee) sont capables de fournir un enregistrement vidéo stable à 400 Mo/s. Une vitesse d'écriture rapide et soutenue est essentielle pour éviter que la mémoire tampon de l'appareil photo ne se remplisse et que l'enregistrement ne s'arrête durant la prise de vue. Bien que certaines cartes offrent des vitesses d'écriture maximales encore plus rapides, il peut n'y avoir aucune garantie de cohérence pendant l'enregistrement.

« Si l'appareil photo est capable d'écrire plus de données, mais que le goulot d'étranglement était au niveau de la carte, alors il est logique que la norme VPG400 soit prise en charge », explique Martin.
Skateuse en haut d'une rampe incurvée et couverte de graffitis, qui s'approche de l'appareil.

Selon Richard, l'appareil est devenu encore plus polyvalent grâce aux options de film IPB et RAW découlant de la mise à jour du microgiciel du Canon EOS-1D X Mark III. « Cet outil est devenu encore plus universel pour la photo et la vidéo », dit-il. « Il peut tout faire ». Cette photo de la skateuse Kona Ettel a été prise sur un Canon EOS-1D X Mark III équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM à 15 mm, 1/2000 s, f/5,6 et ISO 400. © Richard Walch

Mise à jour du microgiciel des appareils EOS R5 et EOS-1D X Mark III : films IPB et RAW à faible débit binaire

Les tailles de fichier vidéo plus restreintes peuvent s'avérer utiles lorsque l'on travaille dans des régions reculées, comme c'est souvent le cas de Richard Walch. « Pour moi, par exemple, il est impossible de faire un film 8K avec mon EOS R5 ou un film 4K avec mon EOS-1D X Mark III et de faire le montage à la volée, car c'est trop lourd en données », dit-il.

« Peu de gens ont vraiment besoin de ce type de résolution. Ce dont ils ont vraiment besoin, c'est de pouvoir envoyer les fichiers rapidement. C'est la raison pour laquelle il est très utile de pouvoir enregistrer un film IPB à faible débit binaire et d'obtenir de très petites tailles de fichiers. » Richard trouve cette fonctionnalité particulièrement utile pour partager des séquences avec les athlètes qu'il photographie régulièrement, car ils demandent souvent des clips vidéo à partager sur les réseaux sociaux.

L'autre utilité de l'option à faible débit binaire se fait sentir lorsque l'on filme une longue séquence, par exemple une longue interview. « On peut alors enregistrer une séquence beaucoup plus longue sur une carte unique », estime Richard. « Bien sûr, vous avez peut-être des doutes sur la qualité. Mais si la scène est bien filmée, elle peut s'intégrer sans accroc à un film plus long ».

L'EOS-1D X Mark III et l'EOS R5 permettent également de réaliser des films RAW à faible débit binaire. « Les deux options à faible débit binaire vous offrent un délai de traitement plus rapide et un enregistrement plus long, ce qui vous permet simplement de choisir entre RAW et IPB en fonction de votre flux de travail ».
Homme marchant avec un skateboard en pleine nuit. Une lumière vive en haut à gauche crée des ombres puissantes, ce qui obscurcit ses traits.

La prise en charge manuelle permanente de l'objectif RF permet d'empêcher en un instant l'activation de l'autofocus Servo sur l'EOS R5 et l'EOS R6 avec certains objectifs RF, ce qui permet de recentrer plus rapidement sans avoir à désactiver l'autofocus. © Richard Walch

Skateur effectuant une acrobatie pendant la nuit, illuminé par des lumières violettes.

« C'est une figure professionnelle, mais on y arrive assez vite », ajoute Richard, qui explique qu'il peut ajuster manuellement la mise au point sans désactiver l'autofocus Servo. « Cela nous invite à la créativité pour photographier des histoires ou des séquences dans le cadre d'un tournage plus classique. » © Richard Walch

Mise à jour du microgiciel des appareils EOS R5 et EOS R6 : prise en charge manuelle permanente de l'objectif RF

Si vous utilisez les objectifs Canon EF, vous appréciez sans doute la possibilité d'avoir recours à la mise au point manuelle permanente lorsque l'appareil photo fonctionne en mode One Shot AF. La mise à jour du microgiciel des appareils EOS R5 et EOS R6 permet de prendre en charge cette fonctionnalité avec l'autofocus Servo sur certains objectifs RF.

« Vous pouvez l'utiliser pour la photo comme pour la vidéo », explique Richard. « Il vous suffit d'ajuster la bague de mise au point de votre objectif ; vous n'aurez même pas besoin de désactiver l'autofocus. Si l'appareil photo ne se verrouille pas pour quelque raison que ce soit, vous pourrez immédiatement enregistrer votre cliché ».
Richard a utilisé cette nouvelle fonctionnalité pour filmer des skateurs de nuit. « J'utilisais le Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM, qui est un objectif idéal pour la mise au point manuelle. La faible profondeur de champ vous permet de modifier la mise au point facilement et la bague de mise au point est très facile à utiliser.

« La scène commençait par un skateboard à la renverse sur le sol. Je faisais un gros plan des camions et des roues avant de passer à un filé pour montrer le skateur assis sur le sol en train de se détendre. Bien entendu, j'ai voulu filmer son visage. Il y a plusieurs moyens de le faire, notamment en utilisant l'écran tactile de l'EOS R6 pour montrer d'abord les roues, puis le visage du skateur, et laisser l'appareil photo ajuster la mise au point de manière automatique. Mais si vous voulez vraiment contrôler la vitesse du changement de mise au point, vous pouvez laisser l'appareil photo mettre au point sur les roues à l'aide de l'autofocus Servo, puis ajuster la bague de mise au point et la tourner pour qu'elle se concentre sur le visage du sujet ».
Une photo en noir et blanc d'un boxeur donnant un coup de poing.

Hybride plein format et reflex plein format

Richard Walch, l'un des photographes d'action les plus expérimentés au monde, compare les fonctionnalités des appareils photo phares EOS R5 et EOS-1D X Mark III.
Eddie Keogh tient un appareil photo Canon EOS-1D X Mark III avec un téléobjectif et un pare-soleil sur un stade de foot pour un entraînement sur le terrain.

La nouvelle fonctionnalité d'affichage de l'état du transfert FTP introduite par la mise à jour du microgiciel du Canon EOS-1D X Mark III permet aux photographes de sport de gérer plus efficacement leur temps. « Je filmais l'entraînement de l'équipe d'Angleterre en extérieur, où le signal n'était pas bon », dit Eddie Keogh. « Grâce à l'écran, j'ai vu que je ne pourrais transférer que sept ou huit photos de là où j'étais, donc j'ai attendu la fin de la séance pour pouvoir les envoyer d'un endroit où il y avait une connexion Wi-Fi plus rapide ».

Mise à jour du microgiciel des appareils EOS-1D X Mark III et EOS R5 : affichage de l'état du transfert FTP

Pour les photographes de sport et d'actualité professionnels, le temps, c'est de l'argent, à tous les points de vue. En termes de chiffre d'affaires, chaque fraction de seconde est décisive pour capturer un moment crucial d'un match ou un événement. En outre, il faut faire la course pour transférer les images au client le plus vite possible.

L'affichage de l'état du transfert FTP ajouté à l'EOS-1D X Mark III est conçu pour faciliter ce processus. L'écran arrière affiche un minuteur qui vous permet de déterminer exactement le temps de transfert de l'image.

« Tout ce que nous faisons procède de la même intention : accélérer le travail », nous explique Eddie Keogh, photographe de sport professionnel. « Nous devons envoyer nos photos aux clients le plus vite possible. De nos jours, les réseaux sociaux sont si omniprésents dans nos vies que tout le monde veut des images immédiatement, donc la communication est essentielle dans notre travail ».

Selon Eddie, le fait de pouvoir surveiller les délais de livraison d'une photo facilite les décisions au cours d'un match de foot. « Je peux faire quelques essais avant le début du match afin de prendre des dispositions au cas où le signal ne serait pas bon à certains endroits.

« J'ai de la chance, car je travaille sur des matches prestigieux (internationaux et Premier League) et que de nombreux terrains sont équipés de la 5G et du Wi-Fi. Aujourd'hui, nous avons même des câbles Ethernet sur les côtés du terrain, que nous pouvons brancher à nos appareils photo.

« Mais pour tous les photographes qui travaillent sur les matches de deuxième division et sur les équipes hors ligue, il est extrêmement important d'avoir une idée des temps de transfert ».
Gros plan des mains d'Eddie Keogh en train de choisir des images à transférer vers un Canon EOS-1D X Mark III.

Grâce à la mise à jour du microgiciel de l'EOS-1D X Mark III, le transfert des images protégé permet de transférer toutes les photos préalablement protégées dans l'appareil en même temps. Eddie y voit un avantage pour tous les types de photographes. « Par exemple, pour réaliser un reportage avec quelqu'un, dit-il, il vous suffit de regarder les images à l'arrière de l'appareil photo ensemble, de choisir les photos à conserver et de toutes les envoyer à la fois. Et vous pouvez alors vaquer à d'autres occupations ».

Mise à jour du microgiciel de l'EOS-1D X Mark III : transfert des images protégé

Le transfert des images protégé est une fonctionnalité introduite par la mise à jour du microgiciel de l'EOS-1D X Mark III. Cette fonctionnalité vous permettra de gagner du temps en transférant automatiquement et en une fois les photos protégées dans l'appareil.

« C'est un outil intéressant », estime Eddie. « Lorsque je photographie un match, je peux regarder rapidement l'arrière de l'appareil photo, protéger cinq ou six photos, puis accéder au transfert d'image et opter pour l'envoi automatique de toutes ces images marquées plutôt que de les envoyer une par une. En cas de blessure, si quelqu'un est à terre pour une minute ou deux, je peux rapidement naviguer entre les photos et en protéger quelques-unes et en refaire d'autres.

« C'est une fonctionnalité intéressante qui va séduire de nombreux photographes. Si un photographe de mode fait une séance destinée aux réseaux sociaux et a besoin d'envoyer quelques photos, il peut montrer l'écran au client et marquer rapidement les images qui lui plaisent.

« Ce sont des fonctionnalités comme celles-ci qui montrent que Canon cherche à faciliter la vie des utilisateurs et à répondre aux besoins de tous les types de photographes ».

Rédigé par Marcus Hawkins


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro